La Respiration Sommeil ou Insomnie transformée

Marc Lefèvre Réflexologie_Paon_veau 2La Respiration Sommeil commence avec la respiration en palier,  le temps qui vous convient, pour ensuite continuer avec une respiration ample et confortable. Allongé  sur le dos, vous posez vos mains: une sur le ventre et une sur la poitrine, puis vous commencez votre voyage vers le pays des rêves. Vos mains peuvent par la suite, se poser sur le bas-ventre ou le long de votre corps, selon ce que vous sentez….

Détendez votre visage et commencez à compter intérieurement vos respirations: Et 1, et 2 ou Om 1, Om 2, Om 3…
(Inspirer sur Et / Expirer sur 1, puis Inspir sur Et / Expir sur 2 et ainsi de suite). Vous pouvez remplacer le « Et »:

  • par « Om », prononcez « eaume » – Inspir: Om / Expir: 1…
  • par un silence
  • par ce qui vous plaît: une pensée sereine, de détente, de confiance, de joie,…

Vous allez respirer et compter tranquillement jusqu’à 30, 40 ou 50.
Commençons par 30 respirations. Une respiration prenant 6 secondes environ, vous allez donc respirer pendant 3 mn… avec peut-être déjà l’envie de vous laisser emporter par le sommeil ou par des petites histoires (pensées de rêve), qui se construisent en parallèle du comptage.
Si cela vient, lâcher le comptage, laissez-vous emporter par le son de votre respiration et par le sommeil.
Sinon, lorsque vous arrivez à 30 respirations, vous allez entamer un décompte de respirations de 30 à 0.

Dans ce décompte, le mental va fatiguer à se rappeler où vous en êtes. Si à un moment, vous ne vous souvenez plus, revenez à la dizaine plus haut.
Exemple: 25, 24, 23 … oups décrochage, je ne sais plus – alors je reviens à 30.

Pendant le décompte, , le mental fatigue à décompter, des pensées de rêve peuvent arriver et la respiration commence à faire son effet sur le système veille/sommeil…

C’est bon signe ! A ce moment, vous pouvez poursuivre en respirant, en rêvant, et le sommeil devrait suivre.
Parfois, la conscience revient… ce n’est pas gênant vous reprenez serein et souriant, votre décompte ou votre compte, comme si de rien était. La nuit appartient de toute manière à la détente, au ressourcement, et la respiration vous est d’une grande aide.

Rappelez-vous, que vous êtes 100 fois mieux là, à vous laisser porter par le flux et reflux de votre respiration, plutôt qu’à cogiter ou vous crisper dans l’attente d’un marchand de sable hypothétique, tout en pensant à 1000 et une choses qui vous maintiennent pour le coup bien réveillé.

Arrivez à 0, gardez votre tranquillité et votre détente, vous êtes en phase de régénération c’est déjà merveilleux et très positif.
Vous pouvez repartir pour une série de 30 / 40 ou 50 respirations. Adapter la profondeur et la longueur de vos respirs à ce qui est confortable. L’important étant de respirer en conscience avec des images constructives et positives. Vous pouvez alterner pendant un moment avec des mots positifs comme « sérénité, rire, lumière, repos, confiance, plaisir, chaleur,… puis revenir aux chiffres.
Les chiffres de la nuits sont plus des arabesques, des symboles, ce n’est pas de la comptabilité.
Exemple: Le 1 l’unité – le 2 le couple/ l’association – le 3 le groupe, la famille – le 4 la stabilité, la cohérence – le 5 le changement…

Marc Lefèvre Réflexologie_PaonSoyez détendus à l’idée de recommencer. La détente du système nerveux peut prendre du temps et nous sommes trop souvent impatients. L’impatience est ici contraire à ce que vous souhaitez vivre.
Si le décompte vous convient mieux, utilisez-le de préférence. Il a l’avantage d’occuper davantage notre mental, de le lasser.
Pensez aussi à vous relaxer, à tout lâcher à l’expir, oubliant ainsi pendant quelques secondes TOUT y compris le décomptage. Peu à peu le mental sera un peu perdu et voudra dormir lui aussi. Continuer alors en compagnie du murmure de la respiration naturelle et tranquille du dormeur.

Respirez le temps qui est nécessaire. Si votre mental s’agace et se cabre, ne forcez pas, continuer à vous détendre d’une autre manière.
Il se peut que vos soucis et vos tensions intérieures reprennent le dessus et envahissent à nouveau le mental. Donnez-leur libre cours, si cela vous soulage. Il est vrai que si votre habitude nocturne est fortement liée à la cogitation et l’observation des heures qui défilent , l’apprentissage prendra un certain temps comme toute nouvelle chose. L’essentiel étant d’apprivoiser cette présence respirante au fond de vous, qu’elle devienne une amie avec qui il fait bon vivre ces nuits, car elle est une des principales clefs de l’accès involontaire au sommeil.
Dans cette aventure au pays des rêves, vous n’êtes pas dans la monotonie des chiffres et le ras le bol du comptage. Vous êtes en route pour réaliser, accueillir votre désir : DORMIR ou plus exactement vous REPOSER. Observez donc ceci:

  • Ne vous préoccupez pas des pensées ou des soucis qui reviennent par moments (laisser-les passer comme des nuages qui n’ont pas leur place au pays des songes)
  • Ne vous préoccupez pas du nombre d’heures de sommeil
  • Ne vous préoccupez pas de l’heure qui passe (cacher l’horloge, le réveil > ce rappel du temps qui passe)

Vous n’êtes pas maître à bord, c’est votre système nerveux involontaire qui règle ce délicat système veille/sommeil.

La seule chose que nous pouvons faire c’est d’abandonner cette volonté à obtenir le sommeil. En effet, nous ne pouvons pas vouloir une chose qui appartient à l’involontaire en nous. Par contre, nous pouvons favoriser l’endormissement en ayant des activités, une nourriture et des pensées adéquates.

  • En étant confiant dans l’effet berçant d’une respiration tranquille
  • En considérant que la nuit ne nous appartient pas
  • En acceptant la régénération par la relaxation et la respiration
  • En comprenant que notre cerveau, notre logique ne comprend pas grand-chose à la nuit. Ainsi, nous pouvons très bien nous assoupir, voir dormir un peu à plusieurs reprises en rêvant que nous sommes toujours en éveil, nous pouvons alors être persuadé de n’avoir « pas fermer l’œil pendant des heures »

Marc Lefèvre Réflexologie - Pétales de rose magieSouvenez-vous que vous n’êtes pas habitué à vous préparer au sommeil tout en respirant ainsi, et qu’il est donc normal de vous donner le temps de l’apprivoisement.
Acceptons enfin que le repos est une affaire personnelle et complexe, et que nous avancerons modestement mais surement sur les pistes du mieux dormir.

Bonne soirée – Bonne nuit

Ce contenu a été publié dans BLOG - Moments de joie, Pratique, Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.